C'est ici que je veux fixer mon éternelle demeure,
Et soustraire aux jours des étoiles ennemis cette chair lasse du monde.
Le dernier regard mes yeux;
Et bras une dernière embrassade ;
Et vous lèvres qui soufflent vous êtres la porte.
C'est le para légitime baisé un pacte indéfini avec le sépulcre à paraître.

HH

PARTAGER sur les réseaux sociaux

Partagez ce tableau sur Pinterest

Partager cette image sur Facebook

Destinée

Commentaires

  • Source Pensee du Jour - Page poésie
    https://penseedujour.net/

Commenter